Se dire arabe au Canada


Un siècle d'histoire migratoire

Houda Asal

282 pages • novembre 2016

Feuilleter cet ouvrage



Houda Asal, Se dire arabe au Canada

Toute personne originaire du Machrek, de la région historique de la Grande Syrie ou du mont Liban, a une histoire migratoire à raconter. Dès la fin du XIXe siècle, ils ont été nombreux à quitter leur pays natal pour s’installer partout dans le monde – notamment au Canada –, et jusqu’à maintenant cette chaîne n’a jamais réellement été rompue. La population arabe d’ici est issue de cette histoire, de ces strates d’immigration qui se sont superposées, de ces générations qui se sont croisées et se sont parfois unies dans une volonté de préserver leur patrimoine, de s’entraider ou de se défendre contre la discrimination.
Si les « Arabes » sont aujourd’hui l’objet d’une grande attention, aussi bien des médias, des États que des recherches sociologiques, leur histoire reste cependant peu connue. Des origines de leur migration à la fin des années 1970, ce livre fait renaître la voix de ceux qui ont choisi de se faire entendre, de s’organiser et d’exister collectivement sur la scène publique canadienne. Quelles sont les institutions que ces migrants et leurs descendants ont créées et comment ont-ils exprimé leur identité et organisé leur vie religieuse, sociale et politique ? C’est ce que révèle cet ouvrage admirablement documenté. 

Houda Asal est titulaire d’un doctorat d’histoire soutenu en 2011 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHSS). Elle a poursuivi ses recherches à l’Université McGill et travaille depuis sur le racisme, l’islamophobie et les discriminations.

Achat

Papier (achat en ligne)

ISBN 9782760637016
34,95 $ • 31 €


EPUB

ISBN 9782760637030
19,99 $

PDF

ISBN 9782760637023
19,99 $


Ce titre vous intéresse ? Voyez aussi…