Le campus


Le patrimoine architectural et paysager de l'Université de Montréal / The Architectural and Landscape Heritage

Christina Cameron, Claudine Déom et Nicole Valois

144 pages • mars 2010


Consultez la page du livre

Fruit des aspirations de francophones en terre d’Amérique, l’Université de Montréal a su, par son implantation sur le mont Royal et son expansion au fil du temps, apporter à la société québécoise un ancrage identitaire dans le domaine du savoir.
Il est peu probable que, le 6 juin 1943, en prenant possession de l’édifice conçu par Ernest Cormier sur le flanc nord de la montagne, les membres de la communauté universitaire de l’époque aient pensé qu’un jour le campus serait saturé. Pourtant, près de 65 ans plus tard, ce constat s’impose : en dépit de plusieurs phases de construction additionnelles, l’essor continu de l’Université a induit des besoins d’espace qui, maintenant, s’avèrent incompatibles avec l’intégrité du patrimoine paysager du mont Royal.

Pour faire face à cette situation, l’Université de Montréal a conçu un nouveau plan directeur pour la planification de ses espaces afin de redéployer ses activités, au cours des prochaines décennies, sur les deux sites dont elle est propriétaire. Si le site Outremont accueillera de nouveaux pavillons, le site de la montagne verra la consolidation du cœur historique de l’Université. Cette dernière démarche reposera, certes, sur la rénovation des bâtiments existants et sur leur adaptation aux besoins des utilisateurs mais, surtout, elle s’inscrira dans une perspective de mise en valeur du patrimoine bâti et paysager du campus actuel.

La valeur patrimoniale des éléments du campus de la montagne a été étudiée, avec l’appui du vice-rectorat – Planification, en lien avec l’élaboration du plan directeur des espaces, par les professeures Christina Cameron, Claudine Déom et Nicole Valois, dans le cadre des travaux de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine bâti de la Faculté de l’aménagement. Je me dois de saluer l’originalité, la qualité et l’utilité du travail réalisé par ces trois collègues. Je les remercie aussi d’avoir bien voulu partager leurs résultats sous la forme pratique et originale d’un guide présentant différents circuits pour découvrir les édifices et les aménagements paysagers du campus.

Tous ceux qui, comme moi, sont profondément attachés à notre université prendront plaisir à parcourir le campus, guide en main. Ils découvriront toute la richesse de l’architecture, des aménagements paysagers et des points de vue qui constituent notre environnement quotidien. Cette lecture « patrimoniale » du campus les confortera dans leur fierté d’appartenir à cette grande université. Et, bien sûr, ils recommanderont ce guide à tout nouvel arrivant à l’Université de Montréal.

Bonne découverte !
Pierre Simonet OD, PhD

Vice-provost et vice-recteur – Planification

 

Implantée dans ce lieu emblématique qu’est le mont Royal et entourée d’un environnement naturel qui contribue à son caractère unique, l’Université de Montréal trône fièrement dans notre ville avec son repère visuel qu’est la tour du pavillon Roger-Gaudry. Mais, outre la magnificence du lieu, se cachent des richesses insoupçonnées qui nous sont révélées par ce guide.

La qualité du développement du campus et son impact tant sur la vie communautaire et sociale du quartier environnant que sur la vie universitaire est le fruit d’une intervention orchestrée. L’histoire du développement du campus révèle une planification réfléchie et une collaboration étroite entre des créateurs des diverses disciplines de l’aménagement. En effet, l’association des disciplines s’est opérée grâce à un plan d’aménagement mis en place depuis l’intervention d’Ernest Cormier. Ainsi, le campus nous offre une qualité architecturale, paysagère et de développement urbain exemplaire.

L’aménagement d’un lieu requiert la capacité de prendre en compte la diversité et la complexité des enjeux impliqués. C’est grâce à l’interaction entre les disciplines qu’on peut avoir une juste compréhension de la complexe élaboration de notre environnement naturel et bâti. C’est dans cet esprit qu’a été créée la Faculté de l’aménagement en 1968, sous l’impulsion d’un doyen qui, en rassemblant les disciplines de l’espace dans un même lieu, favorisait une pluralité de points de vue sur l’aménagement, parce que l’environnement humain lie intimement le paysage au bâtiment, à l’espace intérieur et à l’objet.

C’est dans ce même élan d’ouverture qu’a été entreprise l’étude sur les valeurs patrimoniales du campus de l’Université de Montréal par une équipe multidisciplinaire composée de trois professeures de la Faculté de l’aménagement, Christina Cameron, Claudine Déom et Nicole Valois. La pertinence et la valeur de leur analyse nous invitent à voir notre campus autrement, à l’apprécier en tant que microcosme de forces créatives issues de la convergence des diverses disciplines de l’aménagement qui, au fil du temps, y ont laissé leurs empreintes.

Ce guide nous révèle la richesse d’un patrimoine dont la pérennité est notre responsabilité. Il amène notre regard sur la nécessité de planifier et de gérer le développement futur du campus dans le respect des valeurs de responsabilité sociale et environnementale. Les spécialistes de l’aménagement interviendront demain comme ils l’ont fait hier avec un dialogue interdisciplinaire constructif et durable sur des façons de faire ingénieuses et innovatrices, respectueuses d’un développement responsable.

C’est avec fierté que je vous invite à lire ce guide et à découvrir notre campus.

Giovanni De Paoli

Doyen, Faculté de l’aménagement