Entre peuple et élite, le populisme de droite

Infos

64 pages / octobre 2021

À PARAÎTRE

Longtemps associé à un phénomène en marge de la politique européenne ou à l’instabilité de régimes présidentiels de l’Amérique latine, le populisme est maintenant indissociable de l’actualité politique : le Brexit, l’élection de Donald Trump à la présidence américaine en 2016, celle de Bolsonaro au Brésil en 2018 ou d’Orban en Hongrie en 2014 et 2018, en sont des exemples. Même si les chercheurs ne s’entendent pas sur l’articulation du populisme avec d’autres phénomènes politiques – autoritarisme, nationalisme ou fascisme –, plusieurs conviennent qu’il est en vogue en particulier dans des milieux non pas nécessairement moins fortunés, mais certainement moins éduqués, en région plutôt qu’en milieu urbain et chez les hommes plutôt que chez les femmes. Enfin, cette idéologie semble mettre en scène une opposition d’ordre moral entre « le peuple » et « les élites » et dévalorise, à gauche comme à droite, l’expertise au profit de la revendication d’un accès spontané à une vérité fortement dérivée des émotions, de l’intuition et du ressenti.

Frédérick Guillaume Dufour est professeur de sociologie politique au Département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal. Ses publications principales portent sur la sociologie du nationalisme, la sociologie historique et les dynamiques politiques au Canada et en Europe de l’Ouest.