Je me souviens, j'imagine

Essais historiques et littéraires sur la culture québécoise

À PARAÎTRE

L’originalité de cet ouvrage est de tenter de mettre en perspective une part des mythes, des emblèmes et des lieux communs de l’imaginaire collectif québécois tout en misant sur les expériences, les réflexions et les souvenirs personnels des auteurs. Ni rappel d’un glorieux passé français, ni réification d’une américanisation, ni célébration d’une historiographie ou d’une littérature savante, ni enfin apologie d’une « vraie » culture populaire, les objets qui le composent ont d’abord été retenus pour leur portée interprétative. En dehors de toute prétention à l’encyclopédisme ou à la représentativité, ils ont en commun d’offrir différentes strates de représentations. Qu’il s’agisse de tordre le cou aux mythes les plus persistants ou de ranimer certains spectres envahissants pour mieux les prendre à parti, les 26 collaborateurs ont tous joué le jeu de la relecture et de l’actualisation, conjuguant, en des proportions variables, une démarche savante et une écriture essayistique.

Ce livre est publié en libre accès par les Presses de l’Université de Montréal grâce au soutien financier de la Direction des Bibliothèques de l’Université de Montréal.

Anne Caumartin est professeure au Département des humanités et des sciences sociales du Collège militaire royal de Saint-Jean. Julien Goyette est professeur au Département des lettres et humanités de l’Université du Québec à Rimouski. Karine Hébert est professeure au Département des lettres et humanités de l’Université du Québec à Rimouski. Martine-Emmanuelle Lapointe est professeure au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal.