Lire dans la nuit et autres essais

Pour Jacques Derrida

Infos

266 pages / octobre 2020

ISBN

Papier978-2-7606-4258-4
PDF978-2-7606-4259-1
E-Pub978-2-7606-4260-7

Jacques Derrida est sans contredit le philosophe qui s’est le plus passionné pour la littérature, sous toutes ses formes (impossibles à formaliser) et en tous genres (impossibles à assigner). Dès les commencements de son oeuvre philosophique, il s’est non seulement engagé à penser la question de l’écriture en tant qu’elle avait toujours été marginalisée et abaissée dans la tradition occidentale, il s’est aussi inlassablement tourné vers la littérature pour élaborer ses propres questions touchant le secret, le témoignage, la promesse, le mensonge, le pardon et le parjure, pour en nommer quelques-unes.

À la littérature, on ne saurait imposer, selon Derrida, des règles, des prescriptions ou des fonctions. Les essais réunis ici s’emploient à examiner plusieurs des propositions du philosophe au sujet de la « littérature sans condition », à commencer par celles qui concernent la souveraineté poétique et qui relient, de manière indissociable, la littérature comme « droit de tout dire » à la démocratie (à venir). Derrida insiste en effet sur la « puissance » du « principe » littéraire, qui permet à la littérature de s’affranchir en interrogeant ses propres règles, voire la loi même, dans une performativité sans précédent.

L’expérience littéraire s’avère aussi le lieu par excellence pour expérimenter toutes les modalités de la représentation et de la délégation sur lesquelles se fonde la démocratie. La littérature est ainsi associée pour Derrida à une certaine (ir)responsabilité, à une manière singulière de penser la question de l’éthique en la dégageant de toute morale et de toute instrumentalisation et, il va sans dire, de tout préjugé. S’appuyant sur Kafka, Bartleby et Abraham, Derrida souligne avec force l’importance que cette question d’une éthique autre revêt pour lui et il n’hésite pas à donner une préséance – préférence encore – à la littérature en ce qu’elle s’avance vers la loi pour en comprendre l’origine. De manière significative, il place la question de l’invention poétique et du langage – de ce qu’il appelle l’idiome, irréductible à toute traduction – au coeur de sa réflexion au sujet de la différence sexuelle et de l’hospitalité.

C’est à cette passion de Derrida pour la littérature que sont consacrés les essais réunis dans cet ouvrage.

Ginette Michaud est professeure émérite au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal. Auteure de plusieurs livres consacrés à l’oeuvre de Jacques Derrida, elle est membre depuis 2005 du comité international responsable de l’édition des séminaires du philosophe, dont elle a coédité le Séminaire La bête et le souverain et Le parjure et le pardon.

Acheter cet ouvrage

Papier

ISBN : 978-2-7606-4258-4

34,95 $ / 31,00 €

PDF

ISBN : 978-2-7606-4259-1

24,99 $

E-Pub

ISBN : 978-2-7606-4260-7

24,99 $